Il est fréquent de voir des présentations de graphiques assez encombrés qui vous coupent toute envie de suivre la suite de la présentation. Les chartjunks ou « déchets graphiques » sont des éléments assez perturbateurs auxquels il faut faire attention.

Dans cet article, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur le chartjunk et surtout nous vous donnons les techniques nécessaires afin de faire des présentations qui sauront impacter votre cible.

Chartjunk kesako

Le chartjunk, équivalent en français de « bruit graphique ou de déchet graphique », est un élément d’un tableau ou d’un graphique, qui n’a aucun « sens ». Inventé par Edward Tufte dans son ouvrage intitulé The Visual Display of Quantitative Information, le Chartjunk fait référence à des décorations présentes dans des graphiques qui ne servent à rien ou n’ont aucun but. Très souvent, les chercheurs ajoutent les chartjunks afin de rendre plus technique le graphique, de mettre en avant une information ou encore de rendre plus attrayant le graphique ; cependant, ces ajouts n’augmentent rien au message transmis par l’image.

En clair, ces éléments, sont des éléments distractifs pas du tout nécessaires qui contrairement à l’objectif visé réduisent l’attention du lecteur ou du spectateur en augmentant inversement le coût de l’objet.

Faites attention au Chartjunk

L’on peut tomber assez facilement dans le piège du chartjunk surtout quand on a envie d’embellir nos chiffres ou alors nos présentations. Par moment, ces ajouts peuvent être d’une certaine utilité, mais il est également possible qu’ils créent des « préjudices » au message que vous désirez faire passer. Il est bien possible que vos données n’augmentent aucune valeur à vos lecteurs en dépit des nombreuses incrustations et des lignes colorées que vous ajoutez. Pire encore, le lecteur pourrait ne plus s’intéresser au message que vous comptez véhiculer si votre présentation est très encombrée par ces « bruits graphiques ».

En tant que chercheur, c’est à vous que revient la responsabilité du choix des éléments importants et de la procédure à mettre en place afin que votre cible comprenne les messages que vous désirez faire passer. Il faut savoir que tel qu’on dit « c’est le ton qui fait la chanson », la façon dont vous présentez vos informations est tout aussi importante que les informations que vous souhaitez partager.

Il existe plusieurs modèles de graphiques dont vous pouvez vous inspirer afin de présenter vos données.  Vous avez entre autres, les graphiques linéaires, des graphiques à barre … Des règles de base existent également pour la création des images et vous devez en tenir compte. Ainsi, vous êtes rassurés que votre présentation répond aux normes et ait un impact sur votre public.

Bonus ! Quelques règles pour la présentation de vos figures

Dans un article publié dans PLOS Computation Biology en 2014, les auteurs ont défini 10 règles afin de créer des figures qui permettent à vos graphiques de ne plus être indésirables. Selon eux, la maîtrise du public, la connaissance du message à transmettre et la maîtrise du support de transmission du message sont les piliers sur lesquels vous devez vous appuyer. Ils recommandent également l’usage des légendes afin d’apporter plus d’information au message véhiculé par la figure. Pensez à utiliser les couleurs avec parcimonie et présentez vos données de façon objective. Utilisez de bons outils de conception graphique (GIMP, Matplotlib, Inkscape …) et par-dessus tout, évitez les déchets graphiques.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur chacune des 10 règles n’hésitez pas à visiter ce site, qui est en anglais, mais vous vous en sortirez à coup sûr.

Pour aller plus loin…

  • Pourquoi garder un longueur d’avance en innovant
    Les clients, la concurrence et la croissance des entreprises posent des défis, même aux organisations les plus performantes. Les éléments qui ont conduit à un succès spectaculaire dans le passé ne sont peut-être pas les mêmes que ceux qui conduiront […]
  • Nous utilisons des algorithmes tous les jours dans notre vie
    Les algorithmes, pour faire simple, sont un ensemble d’instructions étape par étape. Dans le domaine de l’informatique, les algorithmes sont un ensemble d’instructions et d’actions exécutées par un programme informatique pour accomplir diverses tâches. L’utilisateur d’une application informatique, par exemple, […]
  • IA et Big Data : quelle est la différence ?
    L’intelligence artificielle (IA) et le big data sont deux termes souvent utilisés de manière interchangeable, mais ce sont en fait deux concepts très différents avec beaucoup de distinctions entre eux. Cet article explorera les différences les plus importantes entre les […]
 
(edited) 5:06 Dans le body :