Qu’est-ce qu’un algorithme ?

Qu’est-ce qu’un algorithme ?

Utilisés dans le domaine de l’automatisme, de l’électronique, de la programmation informatique … les algorithmes sont des facteurs clés dans la performance et la fiabilité de nombreux systèmes. On n’en entend souvent pas parler parce que n’étant pas vraiment des objets « physiques » mais les algorithmes sont présents dans notre quotidien.

Dans cet article, nous vous plongerons dans l’univers des algorithmes. Après avoir découvert ce que c’est qu’un algorithme, nous vous en présentons les avantages et les inconvénients.

Algorithme Kesako

Un algorithme parfois appelé « algo », est un ensemble d’opérations ordonnées. Autrement, un algorithme est une série d’instructions précises qu’il est nécessaire de suivre dans l’ordre afin d’aboutir à un résultat donné.

À titre illustratif, lorsque vous désirez obtenir un repas, vous mettez une série d’ingrédients les uns après les autres. Parfois, il est nécessaire de respecter un certain temps d’intervalle entre deux ingrédients. En le faisant vous respectez en réalité un certain algorithme.

En réalité, lorsqu’un ordinateur veut accomplir une quelconque tâche, il a besoin d’un programme informatique. Le programme informatique lui à son tour indique à l’ordinateur étape par étape ce qu’il doit faire. Derrière chaque programme se cache donc un algorithme bien défini.

Disons que les algorithmes fonctionnent à travers des entrées (input)  et des sorties (output). Quand vous vous connectez par exemple sur un moteur de recherche et que vous lancez la recherche d’un produit, c’est un algorithme qui s’exécute afin que vous ayez le résultat de votre recherche. Les algorithmes sont traduits en code qui peuvent être écrits dans différents langages de programmation. Des langages de programmation, il y en a plusieurs. Chaque développeur y va en fonction de ses habitudes ou de la complexité de la tâche. Vous avez entre autres : Python, Logo, Scrach, R. Chaque langage de programmation a souvent une syntaxe qui lui est propre, mais il y a souvent des points de ressemblance.

Avantages des algorithmes

Le tout premier avantage des algorithmes est qu’ils permettent de faire un tri rapide ce qui aboutit à une efficacité des réponses et solutions. Si toutes les tâches sont correctement écrites et effectuées vous aurez forcément le résultat adéquat. Comme on le dit : « la machine ne se trompe pas ».

Par ailleurs, les algorithmes ont prouvé leurs utilités dans plusieurs domaines. Que ce soit dans le domaine de la santé, en technologie ou même sur le plan écologique.

Sur le plan écologique, la consommation énergétique globale et les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) peuvent être réduites grâce aux algorithmes.

Dans le domaine de la santé, les algorithmes facilitent le dépistage des patients grâce à l’utilisation d’une plateforme de diagnostic qui s’appuie sur les symptômes.

Inconvénients des algorithmes

Qui dit algorithme dit souvent « automatisation des tâches ». S’il est vrai que les algorithmes ont permis la mise en place de nombreux outils technologiques qui permettent de faciliter la vie de l’homme, il n’en demeure pas moins vrai que, derrière cette facilité se cache un taux de chômage qui va grandissant. Avec l’automatisation des chaînes de production, l’homme n’a vraiment plus sa place. À défaut de se passer de l’homme, le personnel est désormais réduit.

Dans le domaine de la médecine, les algorithmes peuvent créer un manque de confiance entre le patient qui s’informe très bien et le médecin qui pose des diagnostics.

Mais en réalité, aussi parfait que soient les algorithmes, aussi puissantes que soient les inventions technologiques, l’homme devrait continuer par avoir sa place. Un algorithme n’est souvent pas efficace face à des circonstances inhabituelles qui ne sont pas incluses dans le schéma habituel.

On peut dire que la complicité homme-machine a de beaux jours devant elle.

Pour aller plus loin…

Les étapes de traitement de la donnée : collecte, nettoyage, structuration, analyse

Les étapes de traitement de la donnée : collecte, nettoyage, structuration, analyse

Les données représentent aujourd’hui un enjeu d’envergure qui confère à leurs détenteurs une sorte de pouvoir. Ainsi les entreprises doivent travailler sans relâche au traitement des données pour garder l’avantage concurrentiel non seulement, mais aussi pour en extraire les informations sur la clientèle, ses besoins et l’efficacité des stratégies marketing mises en place. Qu’elle soit grande ou petite, une entreprise doit nécessairement réaliser l’importance du traitement de données. Alors, nous avons recensé pour vous les étapes de traitement des données que nous vous invitons à découvrir.

Le traitement de données

Il s’agit d’une série de processus qui a pour but d’extraire des informations exploitables à partir de données obtenues à l’état brut. Le traitement des données est une tâche généralement assignée à une équipe de data scientists. La qualité des données finales dépend impérativement du strict respect des étapes du traitement. Naturellement le traitement commence avec une chaîne de données encore brutes. La conversion de ces derniers en document, graphique, texte etc permet de les interprétées grâce au système de technologie d’information pour les mettent finalement à la disposition des employés de l’entreprise. Ceux-ci peuvent alors les utiliser sans crainte au profit de l’entreprise.

Les étapes de traitement

Un traitement de données de qualité répond à quatre étapes incontournables. Il s’agit dans un premier temps de la collecte des données, du nettoyage de données puis de la structuration des données et enfin de l’analyse des données.

1.      Collecte des données

C’est la première étape du processus de traitement de données. Toutes les sources sont exploitées pour recueillir les données à l’état brut. Toutefois, ces sources doivent être correctement structurées et fiables afin que les données qui seront utilisées à la fin sous forme de connaissance soient aussi pertinentes que possible. Plusieurs techniques permettent de recueillir les données initiales. L’enquête, l’exploitation des guides d’entretien, la recherche bibliographique, l’observation etc sont autant de techniques exploitables. Notons que les principaux outils sont les guides d’entretien et le questionnaire.

2-    Le nettoyage de données

Après l’étape de la collecte, les données brutes sont nettoyées et structurées en vue de les rendre plus potables. C’est une opération qui permet de détecter et de corriger les éventuelles erreurs qui se trouvent dans les données collectées et stockées dans les fichiers ou les bases de données. Le nettoyage de données est une étape importante pour s’assurer que les données ont une certaine cohérence et peuvent être véritablement utilisées. Peu importe la nature des données collectées, qu’elles soient télématiques ou non, il est primordial qu’elles soient de qualité.

3- Structuration de données

Il s’agit de donner un format spécial à l’ensemble des données dans le but d’organiser, de traiter, d’extraire et de stocker convenablement les données. Ces derniers ont ainsi une structure plus organisée qui leur permet de répondre aux besoins de manière précise, efficace et appropriée.

4- L’analyse de donnée

C’est l’ultime étape qui permet de traiter une quantité importante de données en ressortant les aspects les plus critiques. L’analyse de données est une source de prédilection pour les besoins des clients, leurs comportements en qualité d’acheteurs. Elle permet une véritable optimisation de l’outil de production. Parallèlement, elle sert à mesurer les performances en ce qui concerne les indicateurs clés pour récolter des informations précises.

Pour aller plus loin…

Le marché du craft beer et craft spirits

Le marché du craft beer et craft spirits

Le marché du craft beer et craft spirits

Le craft n’est pas en réalité une mode du moment, il date de la période de la prohibition et de la production d’alcool artisanal. Les avantages détenus par les Français sur ces marchés du craft sont une matière première irréprochable, un savoir-faire exceptionnel en ce qui concerne la distillation, et le meilleur matériel disponible grâce à l’industrie du cognac.

Qu’est-ce que le Craft beer ?

Un terme difficilement traduisible, néanmoins, il peut être défini comme des bières issues de micro-brasseries artisanales. Son développement, aujourd’hui, répond à l’évolution des comportements de consommation, la bière est en très forte progression sur des populations plus jeunes.

Un peu d’histoire sur la bière artisanale :

En France, au 19ème siècle, on comptait environ 3.500 brasseries de bières artisanales. À cette époque, il était courant pour une famille de produire sa propre bière en fonction des céréales produites aux alentours.
Aux Etats-Unis, avant la prohibition, on comptait plus de 4000 brasseries actives. Par la suite, à la fin des années 70, un certain nombre de consommateurs américains, lassés les bières industrielles ont décidés de brasser leurs propres bières. Cette nouvelle génération de brasseurs (craft brewers) a ouvert des micro-brasseries.

À quoi reconnaît-on une bière artisanale ?

Les industries remplacent souvent les malts de céréales par du maïs ou du riz pour des raisons d’économies. Tandis que les productions artisanales continuent d’utiliser des produits traditionnels tels que le houblon, le malt d’orge et d’autres céréales en plus de l’eau et de la levure.

Qu’est-ce qui définit une bière artisanale ?

En France, il existe une définition de la bière artisanale qui provient du droit fiscal. En effet, selon l’article 178-0-bis A de l’annexe III du CGI, une brasserie peut être qualifié d’artisanale si elle répond à certains critères :

  • Elle doit produire annuellement moins de 200 000 hectolitres de bière.
  • Elle doit être juridiquement et économiquement indépendante de toute autre brasserie.
  • Elle doit utiliser des installations physiquement distinctes de celles de toute autre brasserie.
  • Elle ne doit pas produire sous licence.

La bière, poussée par l’émergence des craft beers impose une dynamique. La multiplication des produits, l’innovation dans ce secteur nous amènent à répondre aux attentes des consommateurs.

Que contient la recette traditionnelle de la bière artisanale ?

Les ingrédients sont les suivants :

  • De l’eau
  • Des malts de céréales comme l’orge, le froment, l’avoine ou encore l’épeautre,
  • Des houblons dont il existe plus de 500 variétés.
  • Des levures, ajoutées dans le moût, elles transforment les matières en alcool et en gaz carbonique.
  • Aucune filtration ou pasteurisation qui dénaturent la bière

Qu’est-ce que le Craft spirits ?

L’univers des spiritueux artisanaux est nettement moins développé que celui de la bière. Néanmoins, l’engouement pour les spiritueux artisanaux ne se dément pas. Les ventes progressent régulièrement. Le phénomène « craft » est en plein essor depuis 2011 sur le marché des spiritueux. C’est un segment qui commence à exister au sein des cavistes, chez les consommateurs, dans les médias, et chez les distributeurs. Pour une majorité de clients, les spiritueux « craft » sont souvent gage de meilleure qualité et ils se disent prêts à mettre le prix pour un produit qu’il juge plus qualitatif et authentique.

Le craft touche aussi le domaine du vin

Les « urban wineries » sont des caves de vinification installées en centre-ville, ou dans des zones industrielles. Elles commencent à s’implanter dans les capitales européennes, comme Londres et Paris, mais aussi récemment à Marseille et à Lyon.

Pourquoi le craft redevient tendance ?

Aujourd’hui, le craft est un marché de niche. Il répond à un besoin de consommation locale en série limitée. Ils veulent des produits fabriqués localement, en réaction aux produits mondialisés, qui, parce qu’ils sont vendus massivement et partout, ont perdu de leur âme.
Le consommateur souhaite boire moins, mais mieux. Aujourd’hui, il boude les grandes marques mondiales, au profit de marques proposent des alcools artisanaux et le bio. Les bières artisanales envahissent désormais les bars et les soirées branchées en rassemblant une communauté de consommateurs en quête de convivialité et de partage.

Ces derniers recherchent des produits où l’humain, qui a participé à la conception et la fabrication est valorisé, où les aspérités de produit et de la marque sont acceptées, et même mises en avant.

Comment communiquer sur mon alcool craft ?

L’alcool craft offre une communication qui mise sur le goût, la qualité et la créativité séduisant des consommateurs en recherche d’authenticité. Ces consommateurs ont envie de se tourner vers de vraies valeurs, un retour aux sources et à l’authentique. C’est tout l’art du storytelling. Ils n’achètent pas une simple bière ou un spiritueux, ils créent une relation authentique et humaine avec le produit qu’ils acquièrent et avec son producteur.

En dehors du goût authentique, le champ de créativité ne s’arrête pas à la recette. Il implique aussi un design qui s’appuie sur les codes traditionnels, les packagings misent sur l’esthétisme, l’humour et la réinterprétation contemporaine des codes : l’ancrage géographique, l’originalité d’un savoir-faire. Les marques optent pour des contenants aux designs puissants, qui rappellent souvent les bouteilles anciennes. (Lien vers le graphisme des étiquettes)

C’est pourquoi, EtOH Agency vous aide à créer votre propre storytelling et à réaliser vos étiquettes de bouteilles sur-mesure.

Le revers de la médaille, les grands groupes veulent aujourd’hui leur propre craft beer, soit en rachetant les plus belles réussites, soit ou en s’inspirant des codes des bières artisanales.

Notre service de R&D vous propose son expertise pour analyser votre marché et trouver les meilleures opportunités pour votre business.

Pour aller plus loin…

Qu’est-ce qu’un algorithme ?

Qu’est-ce qu’un algorithme ?

Utilisés dans le domaine de l’automatisme, de l’électronique, de la programmation informatique … les algorithmes sont des facteurs clés dans la performance et la fiabilité de nombreux systèmes. On n’en entend souvent pas parler parce que n’étant...

lire plus
Le marché du craft beer et craft spirits

Le marché du craft beer et craft spirits

Le craft n’est pas en réalité une mode du moment, il date de la période de la prohibition et de la production d’alcool artisanal. Les avantages détenus par les Français sur ces marchés du craft sont une matière première irréprochable, un...

lire plus